Jacques Arnould

Tout feu, tout flamme ! Atteindre le ciel d’Icare à Ariane. Une approche mythologique des voyages dans l’espace…

Quel voyage que celui de notre humanité ! D’abord peureusement blottie sur la Terre, effrayée par les ardeurs enflammées du soleil, elle n’osait regarder vers le ciel que pour en deviner les humeurs, espérant les bonnes et redoutant les mauvaises. De ces dernières elle en connaissait la violence : Sodome et Gomorrhe n’avaient-elles pas péri sous le feu céleste ? Icare n’avait-il pas péri pour avoir été trop près du Soleil ? Mais vinrent les astronomes modernes : ils ne craignirent pas les flammes de l’Inquisition afin de proposer une nouvelle vision du monde et d’ouvrir aux hommes les portes du ciel. Après les écrivains, ce furent aux ingénieurs d’imaginer puis de réaliser des fusées capables de rejoindre le ciel.

Biographie

Ingénieur agronome, docteur en histoire des sciences et docteur en théologie, Jacques Arnould s’intéresse aux relations entre sciences, cultures et religions, avec un intérêt particulier pour deux thèmes : celui du vivant et de son évolution, celui de l’espace et de sa conquête.
Au domaine du vivant, il a consacré plusieurs ouvrages et articles d’histoire ou de théologie. À la suite de la poussée de fièvre créationniste en France, à partir de janvier 2007, il a été sollicité par différents milieux, scientifiques, pédagogiques ou religieux, pour informer les publics de l’existence des courants créationnistes, de leur histoire, des questions qu’ils posent à nos sociétés. L’année 2009, consacrée à Darwin, a montré comment les idées de ce savant et de ses successeurs continuent à interroger nos contemporains et les invitent à des interrogations plus philosophiques.
Dans le domaine spatial, J. Arnould est chargé de mission au Centre National d’Études Spatiales (CNES) sur la dimension éthique des activités spatiales. Un poste encore un peu unique dans le monde de l’astronautique et qui, pourtant, rejoint une vraie attente de la part du public, mais aussi des acteurs et des dirigeants. Leurs motivations ne peuvent en effet plus être les mêmes qu’il y a quarante ou cinquante ans.

Parmi les derniers ouvrages :
Qu’allons-nous faire dans ces étoiles ? De l’éthique dans la conquête spatiale, Bayard, 2009.
La Terre d’un clic. Du bon usage des satellites, Paris, Odile Jacob, 2010.
Choisir l’humain, courtiser la Terre. À l’école de René Dubos, Salvator, 2011.
Une brève histoire de l’espace, Editions Jean-Claude Béhar, 2011.
Le rire d’Icare. Essai sur le risque et l’aventure spatiale, Editions du Cerf, 2013.
Les trésors du musée de l’Air et de l’Espace (sous la direction de Christian Tilatti), Paris, Editions du Cherche Midi, 2013.