Jean-Luc Schneider

Jökulhlaupa á Íslandi – Feu, glace, eau et hommes en Islande

Jean-Luc Schneider
géologue, professeur des Universités en sciences de la Terre
Université de Bordeaux 1 et CNRS

 

L’Islande, île de l’Atlantique Nord au climat rude, est un pays émaillé de glaciers, de volcans et de rivières majestueux. Les éléments naturels y dialoguent en permanence. Le feu, la glace et l’eau conjuguent leurs effets lors de crues violentes dont le pouvoir dévastateur modifie profondément les paysages : les jökulhlaups (débâcles glaciaires). Dans ces contrées, la force de l’eau dépasse parfois l’imaginaire et notre vision d’un monde naturel aux changements lents et graduels. Les Islandais vivent en harmonie avec leur environnement depuis plus de mille ans. Malgré l’adversité que leur impose la nature, ils ont toujours su s’adapter et en tirer des atouts formidables pour leur développement économique. Une grande leçon de pragmatisme dans un monde où le rêve a peu de place comme nous le prouve l’histoire du pays.

 

BIO-BIBLIOGRAPHIE

 

Jean-Luc Schneider est professeur de sédimentologie à l’Université de Bordeaux. Il est spécialiste de sédimentologie événementielle et se consacre à l’étude des enregistrements sédimentaires des phénomènes naturels de haute énergie (débâcles glaciaires, tsunamis, mouvements de terrain, éruptions volcaniques…) dans le but d’une meilleure gestion des risques naturels. Il est responsable de l’équipe de Sédimentologie de l’UMR 5805 « EPOC » du CNRS. Dans le cadre de ses enseignements, il assure la co-responsabilité du Master MEEF de Sciences de la vie et de la Terre (formation des enseignants du secondaire) de l’Université de Bordeaux. Ses travaux de recherche sont présentés dans son ouvrage Les traumatismes de la Terre : géologie des phénomènes naturels extrêmes, Vuibert, Paris, 230 p. (2013).