La Camera delle lacrime

Peirol, un troubadour sous les étoiles

Bruno Bonhoure – chant (ténor) & direction musicale
et l’ensemble La Camera Delle Lacrime
Andreas Linos – Dessus de viole, yayli tanbur
Christophe Tellart – Vielle à roue, flûtes
Antoine Morineau – Percussions cornemuse
Khaï-dong Luong – conception artistique, mise en scène

 

 

Invitation à un voyage dans l’espace et le temps, ce spectacle restitue l’intégralité de la poésie chantée de Peirol d’Auvergne, poète troubadour qui s’est confronté aux atmosphères d’une terre éloignée au XIIIe siècle. Pleinement inspiré par l’amour courtois, en chantant les espoirs et les désespérances à travers des mélodies profondes qui nous interpellent encore aujourd’hui, Peirol nous emmène dans son itinérance à travers le sud de la France, puis l’Italie, la Syrie, enfn Jérusalem, avant de revenir en France, à Montpellier, imprégné de couleurs multicolores, de saveurs inconnues, de sonorités étonnantes.

A l’écoute des dix-sept poèmes de Peirol, témoin d’un monde tourmenté marqué par l’illusion des croisades, sur le point de basculer, tout un nouvel univers s’offre au public et le surprend par une « performance kaléïdoscopique » où les codes d’une esthétique d’aujourd’hui, d’un autre temps, ou d’un autre lieu, participent à donner une lisibilité nouvelle à un texte ancien, à une musique, à une danse.

Dans cette belle aventure envoutante et dépaysante, qui emprunte à l’esthétique occidentale et orientale par le choix des instruments et par l’interprétation, le verbe règne en maître et partage le trône avec la pulsation.

Car au commencement était le rythme, le rythme sans cesse changeant, au gré de l’ondulation de la voix du chanteur, souple et mouvante, et de la cadence des instruments qui l’accompagnent. Des rythmes évocateurs de vie et de mouvements, de découvertes et de rencontres…

Peirol