Nicole Revel

Les étoiles, les travaux et les jours, Palawan (Philippines)

J’évoquerai comment les Pala’wan et tout particulièrement les Montagnards,  se situent dans l’Espace – Temps en observant le ciel à l’œil nu, le jour, la nuit, en maîtrisant les cheminements réguliers  de certains astérismes dans la voûte céleste  alors qu’ils vivent et évoluent  dans la partie méridionale de l’île de Palawan qui s’étend sur le plateau de la Sonde au nord de Bornéo entre la Mer de Chine méridionale et la Mer de Sulu dans l’Archipel des Philippines (Latitude: +9 ; Longitude: +117).

Trois clés temporelles se dégagent de leur connaissance empirique du ciel étoilé :

Äldäw « le soleil, le jour »: la trajectoire de cet astre du jour dans le cadran du ciel, ses positions et l’intensité de sa lumière sont l’indice approximatif des  heures.

Bulan « la lune, le mois »: les phases et les positions au lever et au coucher de cet astre de la nuit donnent les partitions du mois, l’indice du temps qui s’écoule dans la durée d’une lunaison.

Päryama « les astérismes, l’almanach »: 19 astérismes sont identifiés et connus des Pala’wan, outre 3 planètes: 11 astérismes en majorité sur l’Écliptique, sont pertinents de nos jours et constituent la signalétique dans l’espace-temps d’une année : leurs trajectoires et leurs positions dans la voûte céleste, mais aussi leurs disparitions, donnent aux Palawan le « signal », de commencer ou d’avoir accompli les travaux dans l’essart mais aussi les époques optimales pour la chasse, la pêche et la cueillette des divers produits forestiers.

De toute évidence, une corrélation unit les mythes, les astérismes, les travaux et les jours dans la contrainte géo-climatique de l’Asie subtropicale et du régime de la Mousson.

Biographie

Directeur de recherche émérite au CNRS,  Muséum national d’histoire naturelle, Paris.

Dr. Honoris Causa ( Humanities), Ateneo de Manila University (2009).

Linguiste et ethnologue, elle a voué sa vie à la sauvegarde des langues et des cultures en danger en Asie du Sud-Est , notamment les patrimonies immatériels des Philippines.

De 1991 à 2001, elle a coordonné le séminaire international “Épopées” dans le cadre de l’Étude intégrale des Routes de la Soie : Routes de Dialogue (Unesco) et recueilli en collaboration, de récits chantés en 15 langues.

The “Philippines Epics and Ballads Archive”, abritée à Pardo de Tavera collection, Rizal Library, Ateneo de Manila University (34 vol., 5 disques durs), ainsi qu’au Département Audiovisuel de la BnF, Paris, est également accessible sur le web: http://epics.ateneo.edu/epics.

Elle est l’auteur de plusieurs livres – notemment un ouvrage sur la connaissance de la nature des Pala’wan “Fleurs de Paroles Histoire naturelle palawan”(3 vol.) – de nombreux articles et enregistrements sur les langues, les littératures de la voix et les musiques du monde nousantarien.

Depuis 2008 elle anime 3 journées d’étude / an sur divers thèmes et depuis 2 ans sur “l‘Anthroplogie des arts de la performance dans les rituels de l’Asie continentale au monde austronésien”, (Musée du quai Branly, Inalco, EHESS).