Sons de Terre et de Feu

Pierre Hamon : flûtes et percussions

Gerardo di Giusto : piano

Esteban Valdivia : flûtes et percussions

Carlo Rizzo : tambourins

 

Ce programme est une création originale pour les imaginaires du Feu, autour des flûtes en céramiques, vases siffleurs, ocarinas des civilisations précolombiennes, produits de la terre et du feu, mais aussi une célébration du feu dans la musique ; c’est la réunion de quatre musiciens au tempérament de « feu », un compositeur et pianiste improvisateur argentin , Gerardo Di Giusto, qui continue dans le chemin tracé par Astor Piazolla, un joueur de tambourin italien, créateur du tambourin multitimbral , virtuose et poète, un musicien flûtiste argentin Esteban Valdivia , fils spirituel des chamanes précolombiens, et Pierre Hamon, multiflûtiste  spécialiste des musiques anciennes occidentales, mais nourri de plusieurs traditions d’orient et d’occident. C’est une fantaisie musicale sur le thème du Feu.

 

PIERRE HAMON

Après des études scientifiques supérieures, validées par l’obtention du diplôme d’ingénieur physicien de l’Institut d’Optique de Paris-Orsay, Pierre Hamon  se consacre entièrement à sa passion de toujours, la musique. Après avoir appris à jouer en autodidacte la flûte à bec au cours de son adolescence, il profite de ses études à Paris pour suivre les master classes de Franz Bruggen et va ensuite se perfectionner auprès de Walter Van Hauwe à Amsterdam. Sa fascination pour la musique médiévale l’amène à s’intéresser au jeu d’autres instruments à vent médiévaux comme la cornemuse, les flûtes doubles, l’association flûte à 3 trous-tambour et tout naturellement à leurs correspondants dans les musiques traditionnelles du monde entier. En 1998, il devient disciple du grand maître indien Hariprasad Chaurasia, pour l’étude de la musique hindoustanie et de la flûte Bansuri. Son esprit toujours curieux et en perpétuelle recherche des gestes musicaux fondamentaux de l’humanité le mène depuis quelques années vers l’univers fascinant des flûtes précolombiennes et des traditions amérindiennes… Son instrumentarium est véritablement  exceptionnel en flûtes du monde…

Après avoir collaboré avec les ensembles historiques du renouveau de la musique ancienne, comme Les Arts Florissants (Atys , Médée…) et l’ensemble Gilles Binchois, il devient en 1994 le collaborateur privilégié et fidèle de Jordi Savall, avec qui il continue d’enregistrer et de se produire dans le monde entier. Co-directeur avec Brigitte Lesne de L’ensemble Alla Francesca, avec lequel il a enregistré une quinzaine de Cds,  il s’est consacré depuis 2007 avec le chanteur Marc Mauillon à plusieurs projets autour du Musicien-Poète Guillaume de Machaut, qui ont fait l’objet d’enregistrements discographiques particulièrement primés et salués par la critique française et internationale.

Outre ces ensembles , il aime les expériences et rencontres musicales et adore se produire avec des musiciens tels que Joël Grare, Carlo Rizzo, Jean-François Zygel… mais aussi les expériences plus solitaires et intérieures comme le récital solo (Lucente Stella, Hypnos).

Depuis 1993, il est professeur au Conservatoire National Supérieur de  Musique et de Danse de Lyon, et est régulièrement invité pour des séminaires où « classes de Maîtres » par les grands instituts  d’enseignements de la musique ancienne dont la Schola Cantorum Basiliensis.

 

 


GERALDO DI GIUSTO

Le pianiste compositeur argentin Gerardo Di Giusto est né le 30 janvier 1961 à Córdoba en Argentine. Après avoir fait des études d’ingénieur et celles de la section piano du conservatoire régional de Córdoba, il s’installe à Paris pour suivre les cours d’écriture musicale du Conservatoire National de Région de Saint Maur, ainsi que de piano et arrangements au C.I.M. (Ecole du jazz de Paris) avec Laurent Cugny (1985 à 1988). Pendant quelques années, il travaille comme arrangeur et pianiste avec de prestigieux artistes tels que Julien Loureau, Magic Malic, Mercedes Sosa, Amelita Baltar (chanteuse d’Astor Piazzolla), Orlando Poleo, Paris Jazz Big-Band, Juan José Mosalini, et d’autres. Il suit ensuite les cours de Direction d’Orchestre à l’école Normale de Musique de Paris (1994-98) sous la maîtrise de Dominique Rouits, et obtient le Diplôme Supérieur de Direction.

Sa musique prend inspiration dans la tradition argentine, l’écriture classique actuelle et l’improvisation.

Le Monde de la Musique  dira qu’il « change ostensiblement la perspective de la musique argentine actuelle ».

ESTEBAN VALDIVIA

Esteban Valdivia est diplômé en composition musicale à l’Université nationale de Villa Maria (Cordoba, Argentine). Il est chercheur-interprète de flûtes ethniques. Il est également créateur, depuis 2005, du projet de recherche musicale « Sounds of America »​​. Il est spécialiste de l’interprétation et de la construction d’instruments de musique précolombienne. Actuellement en formation de potier spécialisé dans les reproductions d’instruments à vent précolombiens, il travaille pour des musées et diverses institutions. Il a participé à de nombreuses expositions, concerts, et conférences éducatives sur les instruments ancestraux américains dans divers pays : le Mexique, le Guatemala, le Pérou, la Colombie, le Chili, l’Argentine, l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal, la France, entre autres.

CARLO RIZZO

Carlo Rizzo, né à Mestre (Venise) en 1955, se destinait à la peinture après avoir obtenu son diplôme d’Etat à l’Académie des Beaux-Arts de Rome, mais il bifurque brusquement vers la musique qui n’était jusqu’alors pour lui qu’un passe-temps. C’est qu’en 1979, il a découvert le tambourin grâce à Alfio Antico et Raffaele Inserra, deux percussionnistes traditionnels du sud d’Italie… mais il poursuit seul son apprentissage et découvre peu à peu, à travers les répertoires traditionnels, mais aussi la musique ancienne et les recherches les plus contemporaines, toutes les possibilités des percussions jouées à la main. L’interprète en lui se double d’un inventeur, car pour aller plus loin encore, il en vient à créer deux nouveaux instruments, le tambourin polytimbral et le tambourin multitimbral, qui lui permet d’adapter à chacun de ces répertoires qu’il a fait siens son étonnante virtuosité et son sens de l’improvisation.

Carlo Rizzo joue en solo depuis 1992 dans des concerts mélangeant percussion et chant. Les grandes scènes nationales et des festivals internationaux le programment régulièrement. Depuis 1988, il a créé ou participé à la création d’une trentaine ensembles qui lui ont permis de se sentir aussi à l’aise en musique traditionnelle, ancienne, contemporaine ou jazz.

 

En 2001, Carlo Rizzo a été fait chevalier des Arts et Lettres